formation & conseil management & prévention

02 41 78 83 18

Formation entretien annuel

Comment faire passer un entretien annuel ?

  • Dans un endroit neutre (éviter le bureau du hiérarchique !)
  • Sans nuisances extérieures (téléphone éteint, endroit calme et si possible discret).
  • Prévoir un temps suffisant (1 à 2 heures).
  • Choisir le bon moment (éviter les 30 minutes avant la débauche).

 

L’importance de l’entretien annuel :

L’entretien annuel est un acte fort de management. Il a plusieurs appellations : entretien annuel, entretien de progrès, entretien individuel, entretien annuel d’évaluation. L’entretien annuel est un moment privilégié où l’encadrant et le salarié se rencontrent. Cet entretien se prépare. Les deux parties sont concernées, le salarié, tout comme l’encadrant, a un document de référence comprenant la définition de poste (définition de fonctions ou définition de missions) et les critères comportementaux. Le salarié est invité à s’autoévaluer et l’encadrant pré-évalue le salarié. Chacun doit préparer ses arguments et ses exemples. La mesure des résultats part en général sur l’année écoulée. Bien sûr, on reprend également les objectifs fixés l’année précédente et on mesure les résultats. L’invitation à la préparation doit se faire suffisamment tôt pour que chacun ait le temps nécessaire (8 à 15 jours avant la date de l’entretien).

Conditions d’un bon entretien :

 

Les étapes de l’entretien annuel :

1ère étape : mise en confiance.

                                      Ouvrir le débat, dédramatiser l’entretien, mettre à l’aise…

Nota : Cette étape est importante, elle permet non seulement de mettre en confiance, mais aussi de mesurer l’état d’esprit du salarié, de ressentir le climat social et surtout de partir d’un bon « pied ».

 

2ème étape : Bilan de la période écoulée.

A travers cette étape (considérée comme déterminante !), chacun s’exprime sur chaque critère technique et comportemental. On aborde également les résultats obtenus par rapport aux objectifs de l’année précédente.

Nota : On doit impérativement obtenir un consensus sur le bilan. La négociation et la dédramatisation sont deux clefs pour réussir son entretien annuel. L’objectif est d’être d’accord sur les constats par l’échange et par des faits. On écarte la notion d’objectifs à venir.

 

3ème étape : Définition des objectifs.

Après s’être entendu sur les constats et seulement après, on aborde les objectifs. On les définit et on les jalonne.

Nota : L’objectif doit être compris, admis et réalisable.

 

4ème étape : Formation et avenir.

C’est le moment de « faire le tour » des besoins en formation, de parler des objectifs professionnels, voire personnels (DIF, plan de carrière…).

 

5ème étape (optionnelle mais recommandée) : Retour d’information (peut aller jusqu’à 360 degré).

La partie essentielle de l’entretien annuel est bouclée. On peut demander à l’intéressé de se prononcer sur notre style de management et sur ses ressentis.

Nota : Le manager fera en sorte de ne pas tomber dans le piège de la justification.

 

L’entretien annuel est très important. Il permet de rester en contact de chaque membre de son équipe, de ressentir le climat social, de mieux connaître ses collègues, de découvrir les objectifs de chacun, de répondre aux attentes et surtout de structurer sa démarche managériale. De plus, si le manager emmène l’entretien annuel jusqu’au retour d’information sur son propre management, alors tout est réuni pour consolider les relations. L’amélioration continue concerne tous les acteurs. Le salarié avec des objectifs et le manager par une adaptation, ce sont les fonctions d’une bonne cohésion d’équipe.

Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation. En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.